Vivre avec un animal

11/11/2018

Aujourd'hui on va parler d'un sujet qui touche beaucoup de gens dans le monde : vivre avec un animal. Je vais vous parler de mon expérience avec Brooklyn (mon petit chat ♥) et vous lister ce qu'il faut faire et surtout les questions qu'il faut se poser avant d'adopter un animal.
Et n'oubliez pas de vous abonner ici pour recevoir un mail à chaque article ou nouveauté du blog !

A lire aussi : Ce que 2017 m'a appris


Mon expérience

J'ai adopté Brooklyn il y a 4 ans, en octobre 2014, alors que je venais d’emménager dans mon premier vrai appartement. Lorsque j'ai préparé mon emménagement j'ai de suite dit que je voulais prendre un animal, j'ai grandi avec des animaux, je ne me voyais pas me retrouver seule, ça aurait fait beaucoup il me fallait une présence. J'ai pris cette décision en pensant à moi, au fait que j'aurais du mal à vivre seule, c'était donc un souhait que je qualifierais d'égoïste car je n'ai pas pris cette décision en me disant "il y a énormément d'animaux malheureux dans les refuges, je vais en sauver un". J'ai ensuite réfléchi et j'ai opté pour un chat, je fais souvent de longues journées au boulot sans rentrer, je ne me voyais pas prendre un chien et j'ai grandi avec un chat, c'est tout naturellement que je me suis tournée vers cet animal.
Je n'ai pas acheté Brooklyn, mais je ne l'ai pas sauvé d'un refuge non plus. Je l'ai adopté chez une dame qui ne pouvait pas garder les chatons que sa chatte avait eu, quelque part je l'ai quand même un peu sauvé, je ne sais pas ce qu'il serait devenu s'il n'avait pas été adopté. Parfois je regrette de ne pas avoir été dans un refuge, il y a beaucoup d'animaux qui n'attendent que ça mais égoïstement je voulais un chaton, pour qu'il puisse s'habituer un maximum aux changements qu'il allait "subir".

A lire aussi : Photos du semestre #1


Les deux premières années communes avec Brooklyn ont été très compliquées, Baby B. s'est révélé être un petit chat insupportable qui m'a empêché de faire des nuits complètes les 18 premiers mois de notre vie commune (monsieur me réveillait toutes les deux heures, toutes les nuits), qui fouillait le frigo, montait partout et qui à la fâcheuse tendance à casser tout ce qui ne lui plaît pas. Ces deux premières années j'étais tout le temps au bord de la crise de nerf, il me rendait folle et je ne savais pas comment nous sortir de cette situation, on m'a même proposé de le rapporter là où je l'avais pris, mais je ne pouvais pas me résoudre à l'abandonner, c'est mon bébé après tout. Il me rendait folle mais paradoxalement nous avions (et nous avons toujours) une relation très fusionnelle, il est toujours collé à moi à réclamer des câlins et il ne supporte pas d'être dans une pièce différente de là où je suis.
J'ai tout de suite aimé cette boule de poils, même s'il me rendait dingue, et aujourd'hui il est plus apaisé, il dort plus que moi la nuit et est toujours aussi câlin, un bonheur !


Les choses à faire / questions à se poser avant d'adopter

Avant d'adopter un animal il y a (selon moi) des questions à se poser. Tout d'abord adopter un animal à un certain coût : soit on adopte (dans un refuge ou dans une famille comme moi) soit on achète, là déjà il y a un budget à prévoir. En plus de ça il y a les croquettes, les éventuelles friandises, la litière, la castration ou stérilisation, les vaccins, ... et j'en passe ! Prendre un animal n'est pas gratuit et demande un certain investissement financier, et ça on y pense pas forcément (personnellement je savais tout ça mais je ne m'étais pas posé trop de question sur le plan financier, mais lorsque j'ai un mois compliqué niveau finance je remarque le coût et monsieur Brooklyn a ses croquettes achetées avant ma nourriture à moi, pour moi c'est logique).
Un animal demande aussi un investissement personnel (ça semble logique mais il est important de le souligner quand même) : on doit le sortir si c'est un chien par exemple, l'animal demande de l'attention, des câlins, des jeux, ... il faut se mettre en tête qu'on adopte bel et bien un être vivant, pas une plante verte, on ne peut pas le laisser dans un coin ça ne marche pas comme ça.
Et enfin (il y a sûrement d'autres points mais je m'en tiens à l'essentiel) les animaux sont comme les humains, chacun à son caractère, ses envies et ses attentes. Certains animaux vont être très demandeurs de câlins et d'attention d'autres beaucoup moins, certains seront plus joueurs que d'autres, .... il faut du temps et de la patience pour s'adapter aux envies et aux besoin de notre animal et surtout ce n'est pas un jouet ! Comme je l'ai dit plus haut on adopte un être vivant, il faut donc bien réfléchir, bien peser le pour et le contre avant de se décider si effectivement on est près à changer la vie d'un petit être, pour le meilleur et parfois pour le pire (j'ai par exemple vécu le pire avec Brooklyn les deux premières années & maintenant ce n'est que du bonheur).


A lire aussi : Combattre l'angoisse

Et voilà s'en est tout pour moi, j'espère que cet article vous a plu et qu'il vous a peut être aidé ! Dites moi en commentaire si vous aussi vous avez des animaux, leur prénom, leur âge, ... A bientôt pour de nouveaux articles ! (P.S : aucun animal n'a été maltraité pour les photos de cet article :P)


Tu as aimé cet article ? Épingle le sur Pinterest ♥

6 commentaires

  1. Hello ! Je me reconnais bien dans ton récit, beaucoup d'angoisse au début mais tellement de bonheur !
    A bientôt,
    Lili

    RépondreSupprimer
  2. Coucou Pauline,

    Super ton article et oui j'ai un chat. Mais si tu le voyais...(ou plutôt la voyais, c'est une fille!) Tu change juste la couleur des yeux de Brooklyn et tu as... Anoï!

    Il y a 14 ans maintenant qu'elle a débarqué chez moi. Ma fille aînée (19 ans à l'époque) avait posé ses valises chez son petit copain du moment. Et, bien sûr, une copine avait des chatons à donner, elle en a pris un et quelque mois plus tard a quitté le copain. Et tu devine la suite... J'allais pas laisser ce petit chaton à la rue.

    Parce qu'il faut savoir qu'à cette époque, j'avais horreur des chats car ils me faisaient peur! Mais bon, ce chaton était tout petit et tellement mignon ;)

    Ma fille a quitté la maison quelques mois plus tard mais j'ai gardé le chat, évidemment! Sa petite sœur en est folle-dingue et elle l'est de tous les animaux d'ailleurs.

    Voilà ma chère Pauline. Si tu veux voir Anoï (qui ne répond jamais à ce nom là bien sûr mais à celui de mimissou) suis le lien ;) :
    https://bit.ly/2QHjYyz

    Gros bisous à toi et à Brooklyn et à très bientôt,
    Lily

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je viens d'aller voir la photo et effectivement elle ressemble beaucoup à Brooklyn ! Elle est trop mignonne :)
      Ma mère aussi avait très peur des chats jusqu'à ce que je la supplie d'en adopter un quand j'avais 11 ans. Il a 18 ans maintenant et depuis elle en a adopté un deuxième ^^
      Gros bisous & merci pour ton commentaire :)

      Supprimer
  3. Je me retrouve beaucoup dans ton article, J'ai mon Chanel depuis 10 ans maintenant, je l'ai eu pour mes 20 ans, on a été le chercher au refuge avec ma mère, ce petit chaton était tout sage dans le panier et j'ai craqué tout de suit en le voyant mais ça a pas toujours été facile non plus, Monsieur à un gros caractère, il me sautait beaucoup dessus et me griffait, ça me terrorisait j'appelais ma mère en panique qui elle lui faisait peur. Et maintenant avec l'âge c'est devenu un amour, un vrai pot de colle, toujours couché collé à moi.
    Je te rejoins complètement sur le coût d'un animal et je m'en rend encore plus compte depuis 1 an que mon chat fait du diabète parce que entre l'insuline, les seringues et les croquettes 2x par mois de chez le vétérinaire ça fait un sacré budget mensuel sans parler des 2 piqûres par jour à heure relativement fixes, heureusement que ma mère est là pour m'aider mais bon on les aime ces petites bêtes alors tant pis il passe avant mes propres besoin et puis c'est tout mais c'est pas tout les mois facile !
    Gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh le pauvre petit bout :( Franchement chapeau tu as du courage ça doit pas être facile à assumer (financièrement et psychologiquement). Gros bisous à vous deux ♥

      Supprimer

Fourni par Blogger.